La Fédération

 

Les pirates du spectacle vivant se réunissent autour des principes de solidarité, d’écoute, de partage et d’action dans la création. 

Pour se faire, ils s’organisent en une Fédération comme elle a été proposée lors du Premier Sommet Pirate des Compagnies Émergentes¹ (6-11 janvier 2020 au Théâtre de L’Echangeur) puis proclamée dans le Manifeste pour une Fédération des Pirates du Spectacle Vivant en date du 10 avril 2020 et organisée par le Code de la Fédération des Pirates du Spectacle Vivant.

La Fédération des Pirates du Spectacle Vivant revendique un fonctionnement établi sur l’auto-responsabilisation, la coopération, l’honnêteté et le respect de la parole donnée. Elle émane de la volonté de ses membres et n’existe que par leur travail et la mise en commun de leurs efforts.

Les pirates sont des êtres humains libres et égaux, solidaires, aux manches retroussés, aux yeux qui brillent et fidèles à leur parole. Les pirates n’ont pas de chef ou de représentants mais un code de lois et de principes qui les lient.

¹Le premier Sommet de la Fédération a lieu dans un contexte de luttes générales et d’insurrections populaires (manifestations hebdomadaires depuis plus d’un an et demi du mouvement des Gilets Jaunes, grève des hôpitaux, grève du corps enseignant, grève des cheminots de la RATP et SNCF). Il a aussi lieu dans la continuité des nombreuses tentatives de rassemblements et de questionnements populaires de ces dernières années. La création de la Fédération est rendue vitale par la pandémie mondiale de Covid-19 qui met grandement en péril notre milieu.

Les objectifs de la Fédération

1.

Créer l’alternative

Fédérer, développer un nouveau réseau d’entraide, de production, de mutualisation, de création, de diffusion et d’existence du spectacle vivant. Unir les initiatives déjà existantes pour sortir des logiques de concurrence, de précarité, de marchandisation et d’isolement qui sclérosent actuellement la création culturelle. Affirmer que la solidarité ça marche. 

2.

Peser dans le rapport de force

Unir nos voix, nos forces et nos différents métiers pour agir, dialoguer et négocier avec les institutions et partenaires. Devenir un vrai corps de métiers. Soutenir et se joindre aux autres luttes. 

3.

Devenir des artistes-citoyens

Nous éduquer les un.e.s les autres, nous informer, créer des laboratoires de société et des nouvelles manières d’envisager nos places et nos financements en tant qu’artistes inclus dans un corps social. Questionner notre éthique, partager nos expériences. Nous améliorer afin de garantir des individus libres aux réflexions fortes. Nous réapproprier les territoires aussi bien imaginaires que géographiques.

Qu’est-ce que

la Fédération ?

 

C’est un équipage hétéroclite

C’est une réunion d’individus et de structures libres, aux opinions et modalités d’action variées, pourtant réuni·e·s sous un même étendard : celui de la solidarité dans la création.

 

C’est une alternative concrète

Un réseau d’entraide, de production et de diffusion artistique qui ne répond pas aux logiques de concurrence, de précarité, de marchandisation et d’isolement actuelles. Une mise en lien des initiatives locales sur l’ensemble du territoire national. La lutte pour une amélioration de nos conditions de travail. Une affirmation que la solidarité, c’est intelligent, et que ça marche.

 

C’est un laboratoire

Un espace pour l’invention de nouvelles façons de pratiquer et de vivre notre art.

Un lieu d’éducation et d’enrichissement mutuel pour devenir ensemble des citoyen·ne·s-artistes.

Un territoire libre pour qu’émergent d’autres manières de faire groupe et société.

 

C’est une force

Celle de notre corps de métier parlant d’une seule voix pour dialoguer et négocier avec syndicats, administration publique, institutions (publiques comme privées).

Celle de nos volontés mises en commun pour lutter sans relâche et bouleverser en profondeur le système actuel.

 

C’est un quartier général

Celui de nos poésies et de nos joies.

Le lieu d’invention de nos nouveaux récits.
Ceux qui s’écrivent avec la certitude que la révolution se fait aussi par l’imaginaire, et que le premier territoire de combat, c’est le rêve.

Rassemblons nos navires éparpillés, nos équipages bigarrés, nos vaisseaux de bric et de broc, et constituons notre flotte. Sortons nos étendards, cousons-les ensemble et déployons notre bannière pirate !

À qui s’adresse la Fédération ?

 

À tout individu indépendant, structure artistique ou collectif qui veut en être, et qui est prêt·e à retrousser ses manches et à donner autant qu’i-e-l reçoit.

Comment nous rejoindre ?